Entreprise, économie & droit

  • Prisons privées : le défi

    Thibaut Philippe Marcel

    Parution : 9 Octobre 2015 - Entrée pnb : 18 Novembre 2015

    En 1986, Albin Chalandon, garde des Sceaux, ministre de la Justice, constatant le surpeuplement des prisons et le délabrement du système carcéral, décide de faire appel au secteur privé pour mener à bien la construction et la mise en service d'un programme d'établissements pénitentiaires. C'est ainsi que 21 prisons sont aujourd'hui gérées par le privé - auquel, jusqu'à l'an 2000, ont été concédées les fonctions essentielles du quotidien, telles que l'hôtellerie, la santé, le travail -, en partenariat avec l'administration pénitentiaire qui continue d'assurer les missions régaliennes de direction, de greffe et de surveillance. En France, un tel programme de gestion d'un service public n'avait encore jamais été mis en place, et nombreuses furent les difficultés ou les oppositions à sa réalisation. Interrogeant les acteurs passés et présents de cette expérience, Philippe-Michel Thibault, ancien conseiller technique au cabinet de Pierre Arpaillange, garde des Sceaux, reconstitue l'extraordinaire bataille du défi des prisons privées. Prenant la mesure des rapports de force mis en jeu par cette solution apportée au problème carcéral, il tire les leçons de la confrontation, toujours d'actualité, entre le privé et le public.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Tous capitalistes ! Fini le salariat ! Plus d'exploitation ! Des actions, des fonds de pension, des stock-options, la Bourse pour tous ! Vous y croyez, vous ? Alors vous êtes prêts pour la nouvelle économie portée par Internet, les nouvelles technologies, la mondialisation et les sommets vertigineux de la Bourse. Et pourtant... la Bourse pour tous est une remise en cause totale du modèle démocratique élaboré par les Lumières. Avec elle, la démocratie se dissout dans le marché. Ce n'est plus « un homme égale une voix » mais « un dollar égale une voix ». Voilà que naît sous nos yeux un système censitaire d'une dureté et d'une inégalité sans précédent, construit au nom du salarié devenu capitaliste et de fables comme « le gouvernement d'entreprise » ou « la création de valeurs ». Philippe Labarde et Bernard Maris, les auteurs de « Ah Dieu ! que la guerre économique est jolie ! » dénoncent, avec le même talent de polémistes et la même connaissance économique, le contre-modèle social que l'on cherche à imposer et donnent les clés pour y échapper.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La traque fiscale

    Vincent Nouzille

    Parution : 1 Janvier 2000 - Entrée pnb : 17 Mai 2017

    L'administration fiscale est un labyrinthe. Ceux qui ont eu affaire à elle le savent, les autres le devinent. Mais la chasse aux petits et grands fraudeurs cache une machine infernale : fichiers secrets dignes de Big Brother, méthodes de travail quasi soviétiques, zèle inégalé, décisions arbitraires, chiffres artificiels... Documents confidentiels à l'appui, Vincent Nouzille, journaliste à L'Express, raconte les arcanes de Bercy : une enquête passionnante - parfois inquiétante - sur les coulisses d'une administration toute puissante. Un ouvrage indispensable pour tous ceux qui paient des impôts, qu'ils soient citoyens ou ministres.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Dans l'engrenage de la justice

    Daniel Soulez Larivière

    Parution : 1 Janvier 1998 - Entrée pnb : 17 Mai 2017

    Qui est le justiciable, cet être multiforme et indéfinissable ? Chacun de nous en vérité. C'est ce que démontre l'avocat Daniel Soulez Larivière au fil de quatre récits exemplaires qui, pour au moins trois de ces affaires, pourraient être le lot de n'importe qui. De la crise psychologique générée par une mise en examen avec détention provisoire à la procédure de divorce et au deuil inopiné provoqué par un accident, c'est à chaque fois la confrontation inattendue du citoyen et d'un engrenage judiciaire dont il ignore la logique et les rouages que Daniel Soulez Larivière met en scène avec la compétence du juriste et la plume du romancier. Essayiste reconnu, partie prenante dans les grands débats contemporains autour de l'institution judiciaire, Daniel Soulez Larivière se révèle, dans ce nouvel exercice, non seulement un vulgarisateur de talent mais surtout un moraliste, réfléchissant sur le sens du recours à la justice de plus en plus fréquent dans notre société.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Quatorze directeurs habitués à décider avec une grande autonomie. Des services capables de fabriquer des documents budgétaires dans la nuit, mais réticents à informer le ministre sur leurs rémunérations, souvent surprenantes. Des réunions interministérielles par dizaines où l'on distribue l'argent des contribuables pour éviter la faillite d'entreprises publiques mal gérées ou pour approuver la mise au point... d'un dictionnaire franco-chinois ! En parcourant les coulisses du ministère, le lecteur frissonne parfois. Les ministres vivent-ils vraiment dans la hantise de « ce que va dire Bercy » ? Pourquoi le pouvoir se laisse-t-il si souvent imposer les choix de hauts fonctionnaires enclins à se coopter systématiquement ? Au risque de se faire des ennemis, Jean Arthuis a tenté, et souvent réussi, à bousculer les moeurs de la tribu. Il raconte ici très librement ce qu'a été son combat quotidien. Pour la première fois, un ancien ministre des Finances lève le voile sur ce cinquième pouvoir méconnu.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Générale de service informatique

    ,

    Parution : 1 Janvier 1996 - Entrée pnb : 18 Novembre 2015

    GSI fait partie de ces sociétés de service informatique qui, en France, ont connu une véritable explosion économique, technique, mais aussi managériale et culturelle. Composées d'abord d'ingénieurs et de cadres, dirigées par des fondateurs charismatiques, proposant des solutions immatérielles qui reposent sur l'ordinateur, l'outil roi de cette fin de siècle, elles font souvent figure d'entreprises différentes : nouvelles règles de travail, petites structures, autonomie des équipes... Ce que le sociologue des organisations, Michel Crozier, a pu qualifier de management post-industriel. Fondée par Jacques Raiman en 1971, longtemps présidée par Édouard Balladur, GSI a été récemment sous les feux de l'actualité politique. Mais des années de gestation américaines à la mise en place de métiers leaders, tels les logiciels de paie ou le facilities management, connaît-on vraiment le parcours de cette entreprise qui emploie 3800 collaborateurs et réalise un chiffre d'affaires de plus de 2,6 milliards de francs ? Au moment où elle tournait la page de son indépendance, GSI a souhaité voir fixer son itinéraire original. Telle est la tâche accomplie par Public Histoire à partir d'archives et de nombreux entretiens. Il en ressort vingt-cinq années d'une existence très dense, du temps des cow-boys au diagnostic du Boston Consulting Group, du rachat de l'entreprise par ses salariés à la recherche du Total Quality Management. Et un seul leitmotiv : une société commerciale fondée sur une philosophie de management différente peut-elle changer tout en restant elle-même ?

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Si un Japonais vous annonce une catastrophe en souriant ; si une femme Togo refuse la main que vous lui tendez : ne les accusez pas trop vite de légèreté ou de grossièreté. Comme le souligne Jean Seisser, chacun d'entre nous a tendance à oublier qu'il est toujours un étranger pour l'autre et que les attitudes culturelles, les habitudes, les agissements qui nous paraissent simples et naturels n'en sont pas moins totalement étranges ou ignorés sous d'autres cieux. Des salutations aux manières de la table, de l'art de la conversation à celui de la séduction, Jean Seisser, grand voyageur de par le monde, s'est fait ethnologue de la vie quotidienne pour nous concocter un véritable guide des us et coutumes à travers les cinq continents. Pour parcourir la planète en toute sérénité, et éviter de commettre d'impardonnables erreurs, ce Petit manuel plein d'humour, solidement documenté, enrichi de lexiques très pratiques, s'avérera vite indispensable.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Guide de l'anti-galere

    Mauleon

    Parution : 1 Janvier 1992 - Entrée pnb : 17 Mai 2017

    Dans « Le guide de l'anti-galère », vous trouverez des pistes, des centaines de contacts, des gens qui ont décidé de s'entre-aider pour lutter et pour s'en sortir. Ce livre est le fruit de mes rencontres avec des personnes abusées, trompées, harcelées, dégradées par des systèmes absurdes et hypocrites. Ils n'ont eu quelquefois pour seule issue que de s'adresser à des journalistes comme moi pour enfin se faire entendre. Je n'ai pas l'intention de me servir de leurs témoignages pour le millième bouquin d'humeur, de coups de gueule... Maintenant, le temps est venu de réagir et de trouver des solutions.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le grand tabou

    Baccou Philippe Et Le Club De L'horloge

    Parution : 1 Janvier 1981 - Entrée pnb : 11 Novembre 2015

    L'égalité serait-elle l'ultime croyance d'un pays qui n'en a plus guère ? Le dernier tabou d'une société où les interdits sont balayés ? De tous côtés, il n'est question que de lutter contre les inégalités. Et la voix de ceux qui doutent est aussitôt couverte par un concert d'invectives. Faut-il avoir, aujourd'hui, l'audace sacrilège de transgresser l'interdit ? De clamer que cette apparente unanimité repose sur un formidable malentendu ? En effet, l'égalité est un principe républicain. Mais, l'égalité économique et sociale réclamée à cor et à cri par les hérauts du progressisme n'a rien à voir avec l'idéal des fondateurs de la République. Pour le Club de l'Horloge, l'égalitarisme contemporain menace au contraire les fondements du régime républicain. Parce que l'égalitarisme favorise le cancer bureaucratique, il étouffe les libertés ; parce qu'il s'appuie sur le ressentiment, il détruit la fraternité ; parce qu'il paralyse l'initiative, il affaiblit la nation. Aux États-Unis, en Grande-Bretagne et dans d'autres pays d'Europe, les opinions publiques rejettent les illusions de l'égalitarisme et les abus de l'État-Providence. Le mirage égalitaire se dissipe. Voici venue l'heure des choix. Le Club de l'Horloge propose une nouvelle voie : celle d'une société solidaire et différenciée, où les valeurs économiques ne régneraient pas sans partage. La France, à son tour, se libérera-t-elle du Grand Tabou ?

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty